Le week-end du 1er et 2 juillet s’est tenu sur la Base Aérienne 113 de Saint-Dizier, le second Meeting de l’Air de l’année organisé par la FOSA, après celui de Bordeaux le 14 mai.

Pour les 200 spotters inscrits sur internet, la FOSA a organisé un accès à la base la veille et le lendemain du meeting pour prendre en photos les appareils participant au statique et au dynamique. Arrivés de bonne heure à l’entrée de la base, après les procédures de sécurité d’usage et le briefing sur l’organisation de la journée, nous rejoignons en bus l’un des deux points de spot au choix mis à notre disposition. Le premier, prêt du seuil de piste au niveau du touché des roues, dans une zone situé à une centaine de mètres de l’axe de piste et le taxiway. Le second était au niveau du milieu de la piste dans l’axe de présentation face au publique.

Le vendredi a permis d’assister à l’arrivée des appareils et aux entraînements des pilotes. La météo était variable avec quelques passages pluvieux mais courts. Cela a limité les ondulations au sol dues a la chaleur et a facilité la condensation de l’air lors des manœuvres sous fort facteur de charge.

L’année 2017 était celle du centenaire pour plusieurs escadres de l’armée de l’air issue de la 1e Guerre Mondiale. Pour cette occasion plusieurs avions portaient des peintures commémoratives comme le Mirage 2000-5F n°43 2-EJ de Escadron de Chasse 1/2 « Cigognes » aux couleurs de la SPA 3 « Cigogne de Guynemer » ou les Mirage 2000D de la patrouille de démonstration Couteau Delta (n°602 3-XJ au couleur jaune du  » Martinet  » de la SPA95, n°618 3-XC en rouge pour le Gypaète de la SPA 153 regroupés dans l’Escadron de chasse 1/3 « Navarre »). L’Alphajet de présentation était quant à lui décoré en mémoire de l’Adjudant Maxime LENOIR As de la ville de Tours où est basé l’Escadron d’Instruction en Vol 3/13 Auvergne héritier de la SPA 85 Folie. Les Alphajet de la patrouille de France portaient chacun, en plus de leur déco US tour, le portrait d’un As de la 1er Guerre. L’autre décoration historique concernait le raid effectué par des Jaguar de l’EC 3/3 « Ardennes » en 1987 sur le terrain de Ouadi Doum en Libye. Le n°652 3-XN en a repris pour l’occasion les couleurs Vanille/Chocolat de l’époque. Le Rafale n°133 4-GL du Solo Display n’en était pas en reste avec une magnifique livrée aux couleurs de l’Armée de l’Air en 2 tons de bleus et argent. Certains visiteurs aussi arboraient de belles peintures comme celle du F-16 Belge pour les 75 ans du 349 Squadron, ou du SAAB J105ö Autrichien qui a participé au NATO Tiger Meet de Landivisiau en juin.

La journée de samedi était très humide, ce qui cloué au sol les petits avions du meeting mais pas les chasseurs qui ont à partir de 16h00 ont pu ravir le public qui a délaissé l’abri des hangars pour admirer leurs démos depuis le parking avions. Dans un hangar, les visiteurs ont pu assister à un changement de réacteur SNECMA M88 sur Rafale en moins de 30 minutes ou se faire photographier au commande d’un Rafale par le personnel de l’Escadron de Soutien Technique Aéronautique 15/4 « Haute-Marne ». Les moyens de l’Escadron de défense Sol/Air 5/950 « Barrois » équipé de Mamba étaient aussi présentés et on pouvait se renseigner sur les carrières dans les forces, grâce à la présence des différents centres de recrutement, faire du simulateur d’avion de chasse ou de ligne voir de l’hélicoptère. Une exposition comprenant de la philatélie, des maquettes, des modèles réduits radiocommandés ou des patches a permis de faire patienter les visiteurs.

Sur le parking statique étaient présentés 5 Rafale B. Chacun équipé pour les différents rôles qu’il peut effectuer : de la reconnaissance grâce au pod RECO NG, de l’assaut long distance avec 2 SCALP, de l’assaut stratégique avec un ASMP-A, du bombardement de précision avec six AASM et d’un pod Damoclès et enfin de la défense Aérienne avec des six MICA. Les autres appareils présent au statique sur le parking hélicoptères de la base étaient : deux Alphajet (1 Français et 1 Belge), un TB-30 Epsilon, un cirrus SR20, un Mirage 2000D, un Hawk T.2 de la RAF et deux F-16 (un Belge et un Danois) pour la partie historique il y avait un MD-312 Flamant et un TBM Avenger. quatre autres appareils étaient visibles dans la zone public : un Mirage 2000C, un Tornado GR.4 de la RAF, un Rafale aux couleurs du futur Escadron de Chasse 2/4 « La Fayette » et un Rafale M en détachement à l’Escadron de Transformation Rafale 3/4 « Aquitaine » qui forme tous les pilotes de Rafale même ceux de l’Aéronavale.

Du côté des avions historiques préservés sur la base, les visiteurs ont pu admirer un Mirage IVA et un F-84F à l’entrée de la base puis un Fouga, un T-33, un Vautour, 3 Jaguar et le Mirage 2000N n°353 125-AM aux couleurs du centenaire de l’escadron La Fayette en 2016 plus à l’intérieur.

Le dimanche était plus agréable, il n’a pas plu mais le ciel est resté gris avec un plafond nuageux haut ce qui a permis à tous les avions d’effectuer leur vol. Les présentations en vol ont été effectuées par un F/A-18 Hornet puis un Super Puma des Forces Aériennes Suisses, un Typhoon Espagnol, un F-16 Danois, un SAAB 105 Autrichien pour la partie solo et les Extra 330 des Royal Jordan Falcon, les PC-9M Croates des « Wing of Storm » pour les patrouille étrangère.

Du coté national il y avait l’Alphajet Solo display, la patrouille Couteau Delta sur Mirage 2000D, la Patrouille de France, une démo d’interception d’un TB-30 Epsilon par un Mirage 2000-5F, un Extra EA-330SC et le local de l’équipe, le Rafale Solo Display. Il est à noter la belle démonstration de la patrouille privée Sparflex qui évolue sur L-39 Albatros. Du coté des avions historiques, le public a pu voir voler un T-6, un Klemm Kl-35, un Waco UPF-7, une réplique de SE.5a, un FWP-149D, un MS-317, une démo de planeur DG-500 Elan, une patrouille de Stearman, une patrouille de répliques d’avion de la 1e guerre mondials constitué d’un Nieuport 28 et d’un Sopwith Pup, un Vultee BT-13 et un Curtiss P-40N. Des baptêmes de l’air étaient proposés à partir d’une montgolfière captive. L’équipe de mécaniciens de piste des Typhoon Espagnols en a profité pour déguiser l’avion « spare » suite a la 10e victoire de Rafael Nadal au tournoi de Roland Garros.

Le lundi matin a permis à une cinquantaine de Spotters d’assister au départ de tous les avions venus pour le meeting depuis le milieu de piste, un point idéalement placé pour photographier les avions au moment de la rotation. On a pu aussi assister au ballet des différents avions de liaison et de transport pour le personnel sol et la logistique nécessaire au déploiement pour un week-end du type Beech 1900D, TBM-700 ou CASA 235.

Nous remercions le commandant de la Base Aérienne 113, le colonel Sébastien Michel, le directeur des meetings de la FOSA, le général Gilles Lemoine, l’organisateur des journées spotters, le commandant Hervé Portenseigne et tout le personnel de la base pour l’organisation de ce meeting.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *