acc2

Voici la deuxième partie du voyage.

23/ Windsor/CYQG (42°15’55.39N, 82°57’33.94W) A l’extrémité ouest du sud de l’Ontario,  vous traversez la rivière et vous êtes aux USA à Détroit. Paradoxalement, quelques personnes parlent français. Grand terrain sécurisé, petite aviation et école de pilotage, quelques lignes commerciales y sont aussi régulières. Pour vos photos, adressez-vous à l’accueil de l’aérodrome et accompagné, vous pourrez vous balader sur les tarmacs de la petite aviation. Mais le plus intéressant c’est son « Fliyng museum ». Un T-33 avec une décoration spéciale des 50 ans du T-Bird. Mais celui-ci est volontairement clouer au sol  (décision des forces aériennes canadiennes) Dans ce même musée, un atelier de restauration d’avions. Un Lancaster, qu’ils espèrent refaire voler mais les finances ne sont pas au rendez-vous. Il sera exposé dans le hangar du musée de Windsor. La construction complète d’un deuxième Mosquito à l’échelle 1 qui, lui, volera en 2014. Déjà le premier Mosquito vole en Nouvelle-Zélande. Des warbirds PT-17, DHC-1 en état de vol, entretenus et bichonnés par des bénévoles et quelques professionnels de l’aéroport. Très bon accueil des responsables du musée, M. Cindy Masse également directeur du « Windsor Flying Club » et M. John G. Robinson du Canadian Historical. Un grand merci à eux.

21299
Magnifique décoration, mais le réacteur a été rendu inutilisable volontairement.


FM212A
Gros chantier de restauration avec les moyens du bord.

 

24/ Sarnia/CYZR (42°59’34.82N, 82°18’23.70W) A quelques kilomètres à l’est de la ville sur l’autoroute 402, facile à trouver. Aéroport sécurisé, lignes régulières et activités de petite aviation. Du côté aérogare, très difficile de faire des photos. Accès sur le tarmac impossible. Du côté petite aviation, pas de réelle difficulté, mais encore faut-il trouver la bonne personne. Je demande à un employé de la plateforme. Celui-ci ne voit aucun inconvénient à ce que je prenne quelques clichés. Je me balade parmi les aéronefs stationnés, quand je vois arriver un gros véhicule (très courant là-bas). Le chauffeur me parle en anglais, je me demande ce qu’il peut raconter. A son ton, je comprends très vite qu’il ne veut pas que je photographie. Malgré son mécontentement, je continue et du coup il ne me lâche plus d’une semelle avec son véhicule, jusqu’à la sortie. Parfois cela à du bon quand on ne comprend pas la langue du pays.

CFAZZMagnifique Stinson 108, malgré les difficultés que j’ai eu ce jour là.

 

25/ Goderich/CYGD (43°45’42.57N, 81°42’43.11W) A 125 km après Sarnia en direction du nord, ancien terrain militaire à voir la dimension des parkings. Si vous désirez y faire un bout de piste, il vous faudra louer une barque, car celui-ci se termine sur le Lac Huron. Peu d’activité aéronautique. En effet, le jour de mon passage, seulement un PA.22. Personne dans les locaux, le terrain n’est pas sécurisé vous pouvez facilement accéder au tarmac.

CGUPYUn PA.22.108 en attente d’un vol.

 

26/ Kincardine/CNS7 (44°11’56.04N, 81°35’49.25W) Au nord de la ville, sur la route 21 facile à trouver, petit terrain sécurisé, peu d’activité, aéro-club et balades au-dessus du Lac Huron, Pour les photos, voir le gérant de la plateforme qui ne fera aucune difficulté. Le jour de mon passage un Agusta AW.139 en entraînement.

CGYNG

 


27/ Port-Eglin/CPG6
(44°24’59.90N , 81°24’34.46W) Sur la route 21 en direction de la ville, un petit terrain privé en herbe. Les panneaux indiquant le terrain vous invitent à traverser le camping. Vous pensez que vous vous êtes trompé, mais non. Les avions et le peu de bâtiments se trouvent bien là avec quelques aéroplanes. Propriété privée fort bien entretenue (la tondeuse y est passée tous les jours vu la régularité de la piste en herbe). Les personnes qui s’y trouvent le jour de mon passage m’accueillent avec joie, et pas de difficultés pour vos photos.

CFPQP
Un Air Wagon hydravion, le Lac Huron est seulement à quelques kilomètres.

 

28/ Wiarton/CYVV (44°44’51.08N , 81°06’43.09W) A l’est de la ville, sur la route Grey n°1, facile à trouver, terrain sécurisé, de grandes pistes et parking beaucoup trop important pour le nombre d’appareil que l’on découvre sur place. A peine une dizaine d’avions ce jour là. Les quelques rares personnes présentes ne font aucune difficulté pour les photos.

CFCDK
Lake Buccaneer est un appareil que l’on trouve sur la plupart des terrains au Canada

 

29/ Owen-Sound/CYOS (44°35’03.64N, 80°50’06.07W) Après avoir quitté la ville en direction de l’est sur la route 26, un grand terrain facile à trouver, sécurisé. Bâtiments et hangars sont pratiquement neufs (ou bien très bien entretenus). De grands parkings et une piste en dur. Petite aviation, je fais le tour des locaux afin de trouver un responsable. Personne, à croire qu’ils ont déserté le terrain. Celui-ci est sécurisé mais la porte de l’aérogare donnant sur le tarmac est ouverte. Je prends la décision d’aller sur le parking pour y effectuer mes clichés.

CIBDVLes ULM sont facilement identifiable avec les indicatifs, la première lettre après le trait d’union est toujours un I.

30/Collingwood/CNY3 (44°26’57.63N, 80°10’11.69W) Au sud de la ville, pas facile à trouver, terrain sécurisé, petite aviation et aviation d’affaires. Deux pistes se croisent, une en herbe et une en dur. Bâtiment neuf et bien entretenu, de grand parking. Pour faire des photos pas de problème, si vous avez l’autorisation, vous pouvez circuler seul à condition de respecter les consignes de sécurité.

CGGDY
Toujours au moins un hydravion sur les terrains que j’ai visités.


CGUXJDans l’état où il se trouve cet aéronef, il ne volera pas de sitôt.

 

 

31/ Borden/CYBN (44°16’04.08N, 79°54’25.88W) . Ancien terrain de l’armée, il s’étend sur  plusieurs hectares. Plus aucune activité de l’armée canadienne. Il est devenu un immense musée à ciel ouvert. En effet, vous trouvez des chars, des canons, des GMC et beaucoup  d’autres véhicules militaires. Des bâtiment ont été transformés en musée, retraçant l’histoire des armées du Canada. Bien sûr aussi quelques avions parmi toutes ces pièces de musée. Le terrain est tellement imposant que j’en oublie la partie aéroport avec là aussi des avions en exposition extérieure de la force aérienne canadienne. Ce musée est gratuit, mais vous êtes invité quand même a laissé une trace de votre passage en signant le livre d’or et à laisser une petite contribution.

116710Très belle exposition de l’armée canadienne.

 

CYBN17

Des centaines de véhicules.

Liste des avions du musée : CF-5 116710 , 116711 , 116769 . CH-136 136228 (sur pied)

 

32/ Barrie/CNA3 (44°28’58.47N, 79°32’34.41W) Au nord, juste à la sortie de la ville sur la route Anne ST.N, facile à trouver, petit terrain d’aviation d’affaire et légère, non sécurisé c’est-à-dire pas de clôtures, ni de porte à code. Piste en dur et petit parking en dur également. Pas de problème pour vos photos, mais demandez l’autorisation. Dans la banlieue nord de Barrie, il y a aussi un waterdome sur le Lac Little, mais n’ayant repéré aucun hydravion je ne m’y suis pas arrêté.

CFNQTComme on peut le voir il y a bien longtemps que ce Zlin n’a pas pris l’air.

 

33/ Barrie-Lake-simcoe/CYLS (44°28’57.17N, 79°32’36.24W) A une dizaine de kilomètres à l’est de la ville sur la route 11, grand terrain sécurisé, piste en dur et locaux neufs. Aviation d’affaires et petite aviation. Du personnel à votre disposition qui vous accompagnera sur le tarmac afin que vous puissiez faire toutes les photos que vous désirez.

CGGVXUn aéronef peu commun, un Auriga Express 2000 aux lignes pures et effilées.

34/ Lindsay/CNF4 (44°21’52.37N , 78°46’32.61W) A l’ouest de la ville sur la route 35, facile à trouver, terrain sécurisé. Piste et parking en dur, petite aviation, balade aérienne. C’est dimanche et pas de responsable, il me faut m’adresser au restaurant qui fait office d’aérogare et d’accueil. Les personnes présentes ne voient aucun problème pour mes photos.

CFJETUn Van’S RV.6 ce type d’appareil est très répandu au Canada

 

35/ Peterborough/CYPQ (44°14’07.45N, 78°21’15.62W) Au sud-ouest de la ville après avoir quitté l’autoroute 115, prendre la route 11 sud, facile à trouver. Terrain sécurisé, activité de petite aviation, mais surtout Bombardier y a des ateliers de maintenance. Pas moins d’une dizaine de Challenger CL600 y sont stationnés, dont un entièrement décapé donc impossible de connaître son indicatif. C’est dimanche et peu de personnel dans les locaux, seul un gardien à l’entrée. Il me propose de m’accompagner dans son véhicule électrique. Je fais ainsi toutes mes photos sans même me lever de mon siège. Mon chauffeur se place comme je veux, de façon y prendre les meilleurs clichés. Un grand merci à lui.

B3078CL.600.2B19 en attente de livraison à son client chinois.

  CGVMEPeu courant un DHC.1 Chipmunk avec un moteur en étoile.

 

36/ Carp Ottawa/CYRP (45°19’18.60N, 76°01’00.10W) A l’ouest de la ville Ottawa et au sud de la ville de Carp, sur la route 5 pour l’entrée est et la route 49 pour l’entrée nord. Terrain sécurisé, impossible d’y faire des photos. Ancien terrain militaire, l’armée a toujours la responsabilité de ce terrain. Malgré qu’il n’y est aucune activité d’aéronefs militaires. Sur l’entrée est, je demande aux différents responsables des sociétés civiles qui y sont installées si je peux faire des photos. Ceux-ci m’expliquent qu’il faut faire la demande à l’armée. Du côté de l’entrée nord, les lieux paraissent à l’abandon. En effet, les parkings et locaux sont désaffectés.

 

37/ Ottawa/CYOW (45°20’07.73N, 75°41’12.94W) Accolé au sud de la ville, aéroport international. Difficile d’y faire des photos. Et pourtant comme plusieurs sociétés d’aviation y sont installées et comme chacune est responsable de la partie qu’elle occupe, certaines   vous accorderont le droit de faire des photos et d’autres non. L’aéro-club me donne un accompagnateur et je peux me balader sur leur partie et effectuer mes clichés.

CFKDG
Cessna.180D hydravion sur un grand aéroport

 

CFDMOUn beech 76 prêt à prendre l’air.

38/ Ottawa/Rockcliffe/CYRO (45°27’46.76N, 75°38’31.89W) Au nord d’Ottawa et sur les bords de la rivière Outaouais, ce grand terrain d’aviation légère et d’affaires et très intéressant. Pas moins d’une centaine d’aéronefs lors de mon passage. Pour accéder sur le terrain, il vous faut faire le tour en longeant la rivière Outaouais. Un parking auto auquel se mêle des petits bateaux. Des bâtiments un peu vétustes. Trouver un responsable pour pouvoir accéder sur les parkings. Pas de problème à condition de respecter les consignes de sécurité. J’y passe un bon moment à tel point que je n’ai plus de temps pour visiter le musée, qui se trouve de l’autre côté du terrain. C’est bien dommage. Mon ami Richard m’a dit que c’était le plus beau musée des forces aériennes canadiennes. Je décide revenir le lendemain, pas de chance le musée est fermé tous les mardis comme chez nous (on aura bien l’occasion de revenir).

CGBULPeu commun sur un Beaver de voir une hélice quatre pales.


CFITB
La rivière Outaouais se trouvant juste derrière les arbres la mise à l’eau ne sera pas trop difficile
.

Une réponse à Le routard de l’aviation: L’ONTARIO et le QUEBEC (2eme partie)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.