Les 100 ans de la SPA 75

ACC

Un centenaire de plus à Ochey

Après la Spa 102 en 2014, les Spa 67 et 62 en 2015, c’était au tour de la seconde escadrille de l’EC 2/3 Champagne de fêter ses cents ans à la fin du mois de juin.

Créée le 13 juillet 1916 à Lyon Bron sous la dénomination N75, elle est alors équipée de Nieuport 11. Le nom de Spa 75 ne lui sera donné qu’en avril 1917 tout comme son insigne : le faucon doré. Ce symbole lui fut attribué en raison des missions de reconnaissance, patrouille et photographie menées par l’escadrille sur le front Lorrain. Bien qu’initialement ce ne soit pas son rôle, elle prit part à plusieurs des grandes batailles de la seconde moitié de la première guerre mondiale. A la fin du premier conflit mondial, après un peu plus de deux années d’existence l’escadrille affiche le glorieux bilan de 1013 missions, 280 combats aériens pour près de 6000h de vol réalisées sur Nieuport 11 et Spad VII.

Rattachée au GC I/5 en 1932, elle aura le privilège d’être l’une des premières unités à être dotée du chasseur Curtiss Hawk 75 au printemps 1939. De nouveau baladée dans le quart nord est de la France au début de la seconde guerre mondiale, elle aura pour mission principale de défendre sur alerte des points stratégiques. Elle prendra également part aux combat dans le nord Africain pour des missions d’escorte à partir de juin 1940. Début 1943, elle recevra pour quelques mois des Curtiss P-40 puis sur P-39 Airacobra fournis par les Américains. Début novembre 1944 elle traversera « la bleue » dans l’autre sens et terminera le conflit avec la campagne de libération de l’Alsace sur P-47 Thunderbolt.

Elle s’établira définitivement dans l’est d’abord à Reims et verra l’arrivée des premiers « jets » en 1950 avec les DH 100 Vampire. En une dizaine d’années elle verra passer les magnifiques F-84 Thunderjet sous ses versions E et G puis F-100D et F Super Sabre.

L’année 1967 marqua le déménagement de l’escadron et de son escadrille sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey où elle se dote par la même occasion du Mirage IIIE, Avion qu’elle gardera enfin plus de cinq ans … jusqu’à fin 1990. Avant de se doter des ses actuels Mirage 2000D, l’escadrille disposera de Mirage 2000N-K2 et participera avec deux avions camouflés « sable » (338 3-JG et 363 3-JL) au Red Flag de 1993.

Depuis la mi-juin 1996 la Spa exploite des Mirage 2000D et continue de prendre pleinement part aux conflits, la Bosnie, l’Afghanistan et actuellement les opérations Barkhane en Afrique sub-Saharienne et Chammal depuis la base aérienne avancée de Jordanie.

Le retrofit annoncé des ses machines devrait laisser à la 75 quelques belles années encore avec des perspectives d’exploitation intéressantes pour un futur assez proche.

Kévin DURETZ

2 réponses à Les 100 ans de la SPA 75

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.